France bans Streaming sites

View previous topic View next topic Go down

France bans Streaming sites

Post by MeidocTV on Fri Nov 29, 2013 12:38 am

The French Government and Ministry of Justice have ordered the closure and banning of all websites in France offering streaming. Internet providers are to be made responsible for blocking such sites and Google, Bing and Yahoo have been requested also to stop access to such sites. More information to follow as to the depth of the ban and consequences for those accessing such sites. Hopefully one will be able to access overseas sites using a VPN and other governments don't follow suit.
avatar
MeidocTV

Posts : 133
Join date : 2013-04-19
Age : 71
Location : France

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by B£ÅÇK®ÅM on Fri Nov 29, 2013 3:32 am

If they ban the websites people will simply move to p2p and other methods. Our governments are becoming much too invasive both in our private lives as well as the internet. The internet was NOT started by the government and it doesn't belong to them. It belongs to the people and they need to take it back. Many are tired of it all too. That is why the hacker groups tend to go after the government websites quite a bit.
avatar
B£ÅÇK®ÅM
Admin

Posts : 365
Join date : 2013-04-13
Location : If I Tell You That I Might Have To Kill You

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by MeidocTV on Fri Nov 29, 2013 4:04 am

Excellently put B£ÅÇK®ÅM. I hope it results in a huge backlash where these interfering barstewards end up with egg on their faces. It'd the artists and movie companies who put pressure on governments for loss of income. The truth is the majority wouldn't be where they are today without the internet and sites promoting them
avatar
MeidocTV

Posts : 133
Join date : 2013-04-19
Age : 71
Location : France

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by B£ÅÇK®ÅM on Fri Nov 29, 2013 4:12 am

It's all about money and as long as the governments get their bribes they will do whatever the media companies want. One day in the future I hope it comes back to bite them square in the azz too. Greedy bustards.
avatar
B£ÅÇK®ÅM
Admin

Posts : 365
Join date : 2013-04-13
Location : If I Tell You That I Might Have To Kill You

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by MeidocTV on Fri Nov 29, 2013 8:55 am

It seems 16 sites are concerned. 4 major sites and their derivatives. Here is an article (in French) explaining the action and measures. For non French speakers one can go to the link and use google to translate.
http://www.zdnet.fr/actualites/streaming-illicite-les-fournisseurs-d-acces-vont-devoir-bloquer-16-sites-39795948.htm

La justice française ordonne le blocage de sites de streaming
AFP 29 novembre 2013 à 07:42

Facebook
Des syndicats de producteurs et distributeurs de cinéma ont obtenu que la justice ordonne aux fournisseurs d'accès à internet et moteurs de recherche de bloquer des sites de streaming.Des syndicats de producteurs et distributeurs de cinéma ont obtenu que la justice ordonne aux fournisseurs d'accès à internet et moteurs de recherche de bloquer des sites de streaming. (Photo Mark Ralston. AFP)
Les professionnels du cinéma ont obtenu que les moteurs de recherche et fournisseurs d'accès à internet soient contraints de faire le nécessaire pour empêcher l'accès à de sites comme Allostreaming ou Alloshowtv.

Des syndicats de producteurs et distributeurs de cinéma ont obtenu jeudi que la justice ordonne aux fournisseurs d’accès à internet et moteurs de recherche de bloquer des sites de streaming, selon un jugement du tribunal de grande instance de Paris consulté par l’AFP.

Le tribunal a estimé que les professionnels du cinéma démontraient suffisamment que le réseau Allostreaming est «entièrement dédié ou quasiment dédié à la représentation d’oeuvres audiovisuelles sans le consentement des auteurs» et porte atteinte à leurs droits.

L’Association des producteurs de cinéma (APF), la Fédération nationale des distributeurs de films (FNDF) et le Syndicat des éditeurs de vidéo numérique (SEVN) ont lancé fin 2011 cette vaste offensive judiciaire contre le piratage sur internet. Ils ont ensuite été rejoints par l’Union des producteurs de films (UPF) et le Syndicat des producteurs indépendants (SPI). Après de nombreuses péripéties, le tribunal a tranché dans cette procédure de référé, en principe une procédure d’urgence.

Le jugement ordonne aux fournisseurs d’accès Orange, Bouygues Telecom, Numéricable, Free, SFR et Darty Télécom de «mettre en œuvre et/ou faire mettre en œuvre (...) toutes mesures propres à empêcher, à partir du territoire français (...) l’accès par tout moyen efficace et notamment par le blocage» de toute une série de sites comme Allostreaming, Alloshowtv, Fifostream et Dpstream et leurs déclinaisons.

Aux moteurs de recherche de Google, Microsoft, Yahoo! et Orange, le tribunal ordonne de «prendre ou faire prendre toute mesure utile en vue d’empêcher sur leurs services l’apparition de toute réponse et tout résultat renvoyant vers l’une des pages» de ces sites. Le coût de ces mesures «ne peut être mis à la charge des défendeurs (fournisseurs d’accès et moteurs de recherche, NDLR) qui ont l’obligation de les mettre en œuvre», ont décidé les juges.

Il leur appartiendra «de solliciter, s’ils le souhaitent, le paiement de leurs frais auprès des demandeurs à l’instance (les organisations qui représentent les ayants droit, NDLR), eu égard aux mesures effectivement prises et aux dépenses engagées spécifiquement pour l’application des injonctions qui leurs sont faites».
«Etape décisive»

Les mesures prévues par le jugement doivent s’appliquer «sans délai et au plus tard dans les 15 jours à compter de la signification de la présente décision et pendant une durée de 12 mois à compter de la mise en place des mesures». Le tribunal a refusé d’ordonner des mesures d’astreinte financières, dans la mesure où il peut être à nouveau saisi «en cas de difficulté ou d’inexécution par l’une des parties à l’instance».

C’est «une étape décisive dans la lutte contre le piratage des films sur internet», ont salué les organisations professionnelles du cinéma dans un communiqué, soulignant que le jugement «reconnaît le bien-fondé de la démarche contraignant les fournisseurs d’accès à internet et les moteurs de recherche à coopérer avec les ayants droit». «Il s’agit d’une première mondiale s’agissant du déréférencement de sites pirates par les moteurs de recherche et d’une étape capitale vers le respect du droit sur internet», ont-elles ajouté.

Contacté par l’AFP, Google n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat, tandis qu’Orange s’est dit «satisfait de cette décision». «Les mesures de blocage n’ont pas été déléguées par un juge à qui que ce soit, c’est à lui de la prononcer» et «les coûts (induits par un blocage) sont à la charge des demandeurs», a notamment souligné un porte-parole d’Orange à l’AFP.

«Cet arrêt vient une nouvelle fois avaliser les formes de censure privée qui se développent partout sur Internet et minent les droits fondamentaux», a regretté de son côté dans un communiqué Félix Tréguer, membre fondateur de la Quadrature du Net, organisation de défense des droits des internautes.


Avec ce jugement, les producteurs n'auront pas un sou de plus de ma poche. Pas de location, pas d'achat. Le gouvernement refuse obstinément la licence globale ? Eh bien qu'ils se débrouillent.

Quant aux services d'abonnements à catalogue, perso je ne suis pas fana, arrêt de l'abonnement plus rien, très forte tendance à la sur concentration, et opacité quasi compléte sur la rémunération des auteurs/créateurs (spotify par exemple). Mais enfin tout cela n'est pas auto exclusif non plus, cependant clairement besoin d'un environnement non monopolistique basé sur l'"achat à l'acte", et "droits d'accès sur compte" et non plus fichiers.
Je ne vois pas en quoi elle est plus "orwellienne" que Hadopi mais de toute façon il est difficile d'en parler puisqu'elle n'existe pas... et quoi qu'il en soit les producteurs ne seront pas plus riches grâce à ce jugement. En tout cas, pas grâce à moi :-)
Pour le faire vite, les arguments qui consistent à dire, pour justifier la lecture illégale (ILLÉGALE) de films et séries TV sur internet, à savoir : rester dans la légalité coûte trop cher, l'offre n'est pas au rendez-vous ou encore, last but not least, les professionnels se goinfent sur notre dos, ces arguments sont nuls.

Je comprends que si le net donne cette possibilité, je veux dire de visionner gratuitement tel ou tel truc, beaucoup en profitent. Ok. Pas de leçon de morale, même si on peut considérer qu'il s'agit d'une forme de délinquance.

Mais il faut ASSUMER.

1 Ce que je ne supporte pas c'est ce comportement de pleureuses qu'ont beaucoup d'entre vous, parce qu'on parle de leur retirer leur jouet.
2 Ce que je conteste, c'est le fait que personne ne semble comprendre qu'il s'agit de business, et donc d'emplois. Parce que pour quelques uns qui font beaucoup d'argent (et c'est leur droit absolu), la plupart connaissent des situations précaires, je parle des professionnels du cinéma, mais pas seulement. Imaginez, pour parler d'un domaine que je connais bien – l'édition – que la plupart des romans soient lisibles gratuitement sur le net. Ce sera la mort de l'édition, et des auteurs qui peinent déjà à vivre de leur plume (une majorité d'entre eux et je connais les chiffres) seront dans de grosses galères.

Voilà la réalité.

Vous êtes dans l'illégalité. RIEN ne peut justifier ça.

Aucun discours, et surtout pas celui de la liberté (pire , de la pauvreté, c'st trop facile, trop bidon comme argument, je veux dire c'est un autre problème). Quand je pense que certains comparent la France à la Chine, suite à cette affaire de DPSTREAM ! Non mais OHHHHHHHHH ! Je vais vous dire : on va vous envoyer faire un petit stage en Chine, pour ceux qui ne connaissent pas, quelque chose me dit que ça va vous calmer.

Et puis quoi : vous n'avez pas 3 ou 4 euros pour louer un film ?

1) Si je visionne un film en streaming ou après téléchargement, est ce que cela implique que je l'aurais visionné en l'abscence de ces moyens illicites : Non. En effet, il y a une différence entre la consommation d'opportunité et celle d'achat. L'impact économique du streaming et du téléchargement est donc aléatoire et n'a jamais été scientifiquement prouvé . De plus, il faut noter la corrélation en le nombre de vues illégales et légales et aussi le fait que ces dernières sont aujourd'hui à leurs plus haut niveau depuis la création du cinéma.

2) Est-ce le téléchargement et le streaming qui tue le cinéma, et notamment les emplois en aval de la réalisation. En partie, mais le passage au numérique (caméra, reproduction, diffusion, ...) porte largement plus préjudice aux emplois.La technologie numérique facilite le montage et la reproduction des films. Moins d'employés sont donc nécessaires. Cette tendance ce fait déjà ressentir depuis plusieurs années dans le Nord Est parisien (concentration de post prod et de PME lié au cinéma)

3) L'état doit-il s'impliquer dans l'économie en légiférant ? Non. La culture s'est industrialiser et marchandiser, elle doit aujourd'hui trouver les solutions pour inciter les clients a ne pas télécharger ou streamer. Vous parlez de la chine c'est très intéressant car malgré la main mise du pouvoir sur internet, la Chine connait un phénomène de piratage massif, notamment sur les jeux vidéos. Les industries du jeu vidéo ont alors inventés des "browser games" (jeux par navigation, par exemple candy crush) qui sont très dur à pirater, car cela demande des compétences dans le hacking. Pourquoi le cinéma ne fait-il pas de même. Depuis des décennies, le cinéma propose la même expérience. On s'assoit, on regarde, on entend, on ressent. Le passage au son, à la couleur, à la 3d sont des innovations incrémentales minimes. Il est temps que soit proposée une innovation de rupture qui renouvellera le cinéma et redonnera envie aux clients de revenir en salle. Des expériences sont tentées : cinéma sensoriels, transmédia, cinéma interactif, cinéma de luxe ... Les industriels du cinéma ont loupé le virage technologique. Tant pis pour eux. Dans les autres secteurs économiques, cela se traduit par déficit, faillite, redressement judiciaire et liquidation. Pourquoi l'état sauve-t-il ("les coûts (induits par un blocage) sont à la charge des demandeurs" donc à l'état) et met sous perfusion le cinéma, alors qu'il abandonne la sidérurgie, l'agroalimentaire, ...

En guise de conclusion, un peu de fiction. Pour régler le phénomène du streaming et téléchargement, on pourrait supprimer ou réquisitionner (hypothétiquement) tout les PC, mobiles, serveurs ... Mais cela ne ressouderait pas pour autant les problèmes de l'industrie du cinéma. Dans le monde actuel je pense que l'on ne peut résoudre durablement (c'est ce qui est important) un problème économique par une loi.

@Z @nowonshow Ok, là je n'ai pas vraiment envie de m'inscrire dans une discussion trop longue. Pas ici. Et puis je doute d'avoir les compétences. Juste une précision : sauf erreur (j'ai peut-être mal compris), il me semble que le sujet qui nous occupe relève d'une décision de JUSTICE, suite à différentes plaintes portées par des professionnels. donc là, en l'occurence, rien à voir avec l'État. Et la seule loi qui s'applique (je fais court) est celle du droit d'auteur (si ce mot à un sens). Pour le reste, d'accord avec vous pour les innovations. La nécessité de revoir certains modèles. C'est tellement évident ! Mais ne soyons pas trop durs envers des professionnels qui n'auraient pas réagi à temps (parce que ça, c'est un peu facile). Je suis certain qu'ils seront très intéressés par vos propositions.
@nowonshow

Oui, et ce qui est curieux dans tout cela est que ça se traduit plus ou moins en "bousillage de dictionnaires permanent", du genre avoir oublié que :

Censure : "interdiction de diffuser une nouvelle œuvre ou message"

Blocage d'un centre de piratage : "interdiction de diffusion d'œuvres existantes sous droit d'auteurs sans rémunération des dits auteurs et ayant droits"

Et donc hurler à la censure à l'évocation de ces blocages ...

Alors que clairement, la mentalité "tout gratuit, tout pub, tout piratage, tout bousillage de dictionnaires, tout pour les machines, le contenu, quoi le contenu ? ça doit être gratuit parce que je l'ai dit !" n'est pas étrangère à une certaine augmentation actuelle de la censure dans son sens premier.

Et tout cela s'appuyant sur des croyances à certaines "fatalités techniques".

Mais il est vrai qu'avec les petits jeux niaiseux autour de l'adjectif virtuel depuis le début des nineties au sujet d'internet numérique et compagnie (un peu calmés depuis), et la bêtise du principe de la réponse graduée orienté utilisateur finaux, ça n'est pas très bien parti...

Après le piratage zéro n'a strictement aucune importance et la direction oligopolistique prise par l'offre légale est vraiment inquiétante, mais pas forcément une fatalité non plus, même si certaine urgence à ce sujet.

Pour faire vite, il se trouve qu'il m'arrive de regarder des films ou des séries en streaming.

Mais je suis globalement d'accord avec votre commentaire, surtout sur l'aspect soi disant totalitaire de ce blocage. C'est parfaitement ridicule.

Si lutte anti piratage, l'approche "contre les centres"(IP pas DNS) est bien évidemment la seule valide, et permet rappelons le de se foutre entièrement des flux utilisateurs.

http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/

Et peut-être aussi ne pas oublier qu'il y a aussi des centres dans le "pair à pair" du fait du besoin de catalogues, et que souscrire aux hypocrisies geekounettes à ce sujet n'est pas forcément obligatoire. Le piratage zéro n'ayant par ailleurs strictement aucune importance.



Mais beaucoup plus important serait de comprendre que l'offre légale (amz, gg play, ultraviolet etc) sort actuellement de l'approche "fichier et copies" pour passer à "écritures de droits d'accès sur profils utilisateurs", et que si l'on considère que le fait que cela se termine en 2 ou 3 monstres n'est pas forcément souhaitable, avec en plus perte complète de confidentialité sur les bibliothèques persos, alors c'est surtout un nouveau rôle qui est nécessaire :

http://iiscn.wordpress.com/2013/10/16/contenu-sur-le-net-piratage-offre-legale-resume/

Ce qui permettrait aussi un rééquilibrage des pourcentages, et sortie des postions ultra dominantes des quelques majors de la techno vis à vis des éditeurs ou "gens du contenu" en général.
quand tous les VPN se donneront la main , le réseau officiel sera bien trop crypté pour qu'ils filtrent quoique ce soit.

je t'aime Big Brother

Quand nous en aurons marre, nous arrêterons internet. Il y a bien d'autres moyens d'échanges.

Tout est de plus en plus surveillé. Aucune information à cacher donc c'est sans importance de ce point de vue, mais ça n'est pas intime donc c'est nul.



Nous ne sommes pas encore obligés de regarder Arte quotidiennement...

Preuve que nous sommes encore, un peu, en démocratie !
Venant du milieu du cinéma, qui ne cache pas son penchant pour la gauche (ça se ressent d'ailleurs dans les scénarios), voilà qui est étonnant. Céder à une logique comptable alors que l'important, c'est l'humain ! Comment peuvent-ils ainsi s'asseoir sur les notions de partage et de solidarité qui fondent notre vivre ensemble ? Incompréhensible ! Sur ce coup, les socialistes doivent s'indigner de toute urgence.
«les coûts (induits par un blocage) sont à la charge des demandeurs», a notamment souligné un porte-parole d’Orange à l’AFP.

Personne voudra payer.

@sumner

bah ,la disparition du p2p a déjà couté bonbon aux FAI , ils vont leur arranger une addition salée et dissuasive surtout que cela va à l'encontre de la 4G et de tout le bizness du haut débit
SignalerPartager
J'aimeRépondre
rodeoclown
rodeoclown 29 Novembre 2013 à 13:18

@sumner

Dans ce cas, le coût sera répertorié en douce sur votre abonnement et tout le monde sera content.
SignalerPartager
J'aimeRépondre
sumner
sumner 29 Novembre 2013 à 13:35

@rodeoclown

Vous pouvez avec piratebrowser et tor, je pense que ca marche .
SignalerPartager
J'aimeRépondre
paxwax
paxwax 29 Novembre 2013 à 13:9

N'importe quel proxy gratuit ou VPN fera l'affaire pour se connecter bien tranquillement a ces sites. Anonymouse.org par exemple. Un peu plus lent, mais il suffit d'attendre 1/2 heure que son film charge. Ca laisse le temps de manger avant.

Ou bien, pour ceux qui peuvent payer 40$ (dans les 30€) pour une annee entiere de streaming, un VPN payant qui donne une excellente vitesse de connection. PrivateInternetAccess.com, par exemple. Heberge aux USA, par contre: c'est tres malin de la part de la France de jeter ses internautes dans les bras US.

Bref, 2 ans de proces pour aboutir a un truc aussi facile a contourner. Ridicule.
SignalerPartager
J'aimeRépondre
rodeoclown
rodeoclown 29 Novembre 2013 à 13:21

@paxwax

Je note les adresses que vous citez pour les essayer car jusqu'à présent je n'ai pas réussi à cacher entièrement mon adresse IP. Dernier essai en date, le site "Hydemyass" : je reste bloqué et ne parviens pas à visualiser les vidéos Youtube dites "interdites dans votre pays" (mais autorisées ailleurs).
SignalerPartager
J'aimeRépondre
paxwax
paxwax 29 Novembre 2013 à 13:29

@rodeoclown @paxwax Bien sur! Essayez avec anonymouse, il est gratuit, utra-simple a utiliser (il suffit de taper l'adresse du site dans la barre prevue), aucune installation (tout est en ligne), et tout a fait compatible avec les videos de Youtube. Sur Youtube, vous ne noterez probablement meme pas de ralentissement.

Private Internet Access est encore mieux. Mais payant. Franchement pas cher, en meme temps.
SignalerPartager
J'aimeRépondre
marjolaine
marjolaine 29 Novembre 2013 à 12:51

j aime bien la photo de l article ou on voit un type avec un revolver

surement pour cela que la justice francaise bloque le streaming... les armes chez les commercants elle n aime pas trop
SignalerPartager
J'aimeRépondre
guigui83
guigui83 29 Novembre 2013 à 12:26

ligne maginot judiciaire
SignalerPartager
J'aimeRépondre
mariefrance
mariefrance 29 Novembre 2013 à 11:33

Excellent.

Ainsi on s'achemine, je l'espère, vers une annulation des taxes imposées à tous systèmes d'enregistrement du fait qu'on ne pourra plus pirater ? A moins que les sociétés qui recevaient ces taxes n'invoquent encore autre chose pour garder notre argent ?
SignalerPartager
J'aimeRépondre
rodeoclown
rodeoclown 29 Novembre 2013 à 13:25

@mariefrance

Oui c'est bien le problème, ces proxénètes du cinéma entendent bouffer à tous les râteliers. L'existence de ces taxes justifie le téléchargement ou la visualisation en streaming au nom du droit moral. L'ennui, c'est qu'on n'a pas forcément envie de télécharger des films français.
SignalerPartager
J'aimeRépondre
Blangis_le_duc
Blangis_le_duc 29 Novembre 2013 à 11:21

«Il s’agit d’une première mondiale s’agissant du déréférencement de sites pirates par les moteurs de recherche et d’une étape capitale vers le respect du droit sur internet» - les organisations professionnelles du cinéma dans un communiqué

Cette phrase est fausse et ne veut rien dire:
- 1) rien n'est fait
- 2) première mondiale ? non la censure et le déférencement de sites "pirates", sans tomber dans l'exemple chinois, pas plus tard que ce mercredi 27/11/13 l'assemblée débattait sur une proposition de loi « renforçant la lutte contre le système prostitutionnel » (ou renforçant la censure privée, je ne sais plus)
- 3) qu'est-ce qu'un site pirate ? La France n'étant pas le centre du monde, ovh n'est pas le seul hébergeur et il n'y a pas que la fiscalité qui a droit à ses paradis
- 4) quand on parle de streaming on parle de Web. Le mot internet n'a aucun sens, on dit l'Internet.
- 5) le "respect du droit sur [l'I]nternet" ne peut rimer avec censure, c'est un non sens ou alors il faut préciser du droit de qui, de quoi ?

Bref, autant d'habérations en une seule phrase montre bien que l'industrie du cinéma ne sait même pas de quoi elle parle mais c'est pas grave, les français n'en pannent pas plus donc osons.

En attendant le mois dernier le parlement européen a voté une loi sur le respect des données privées qui présente encore bien trop de failles. J'ai envie de dire que les failles ne profitent pas forcément aux hackers et que le geek n'a pas le monopole de la piraterie.
SignalerPartager
J'aimeRépondre
ginobo
ginobo 29 Novembre 2013 à 10:21

Toujours aussi ridicules et archaïques les "zéyendroits". Des gens qui se font déjà du blé sur le travail des autres et qui veulent jouer aux petits dictateurs du web. Ça va sans doute pousser les gens à chercher les moyens de contourner les blocages. Ils misent sur une minorité réactive? Aux internautes de se responsabiliser...
SignalerPartager
2zornoSidoniaJ'aimeRépondre
LETAZ
LETAZ 29 Novembre 2013 à 10:7

Pff.. c'est lamentable...! Orange est bien sûr satisfait avec son offre de films de seconde zones pour 12€/MOIS.... Le streaming c'est le cinéma des pauvres, des étudiants... De plus, qui regarde le cinéma Français de nos jours avec ses films bidons pour bobos.!?

Non contents de vivre de la charité publique par le biais des indemnités chômage hallucinantes consenties aux "intermittents du spectacle", les professionnels-du-cinéma-français-que-le-monde-nous-envie s'organisent pour attenter à la liberté du public et instaurer une censure systématique.

Bien sûr, il est facile de contourner ces mesures, notamment par le biais de proxies, et ce n'est pas cher (de l'ordre de 30 euros par an) et pas très compliqué... mais beaucoup de gens ne savent même pas que c'est possible.

La meilleure manière de lutter contre ces gens du "contenu" qui sont si nuisibles, est donc sans doute de faire la promotion des solutions de contournement, d'aller paramétrer le routeur de votre tante, etc.
SignalerPartager
4laviguerodeoclownstpatrickSidoniaJ'aimeRépondre
birgeval
birgeval 29 Novembre 2013 à 9:31

Bravo pour ce nouveau coup de censure et bravo pour le lobby du spectacle qui impose mème à la justice ses directives au fait ce sont encore eux qui n'auront pas d'augmentation de TVA peuchère faut pas faire baisser leur chiffre d'affaire :interdiction de télécharger ,interdiction du streaming,allez oust tous au ciné si tu veux te divertir non mais qui c'est qui commande ? c'est pépère!!!!!
SignalerPartager
2rodeoclownstpatrickJ'aimeRépondre
amgot
amgot 29 Novembre 2013 à 8:59

L'INA et les autres

Il faut bloquer la diffusion de streaming des documents de l'INA, de Youtube et autres diffuseurs de la culture française, qui doit rester une denrée rare afin de maintenir sa valeur.




SignalerPartager
J'aimeRépondre
Ricarlewisman
Ricarlewisman 29 Novembre 2013 à 8:17

Bof un coup de proxy et fini le blocage


SignalerPartager
1SidoniaJ'aimeRépondre
reactitude
reactitude 29 Novembre 2013 à 8:18

@Ricarlewisman

ouais , mais faut passer a la caisse et la caisse est entre les mains de .....
SignalerPartager
J'aimeRépondre
Sidonia
Sidonia 29 Novembre 2013 à 10:53

@reactitude @Ricarlewisman

Mais non: avec un proxy étranger, les étudiants sont tranquilles...
SignalerPartager
J'aimeRépondre
reactitude
reactitude 29 Novembre 2013 à 8:5

interdire la culture gratuite aux pauvres , voilà un bon début pour la 'nouvelle société'.
SignalerPartager
5laviguerodeoclownanihilisteSidoniaJ'aimeRépondre
les plus partagés

1
1967, l'Assemblée divisée vote la loi Neuwirth
2
Les 40 glorieuses d'une petite pilule
3
Polémique sur une chanson liée au film «la Marche»
4
Polémique : «Charlie Hebdo» et Disiz s'expliquent
5
Toulouse : «Cette nuit, j'ai entendu le cri que fait la mort»
6
Clients de prostitué(e)s : «Je ne pense pas avoir dégradé qui que ce soit»
7
«On t’invite, mais une fois en France, tu n’es plus le bienvenu»

Le choix des abonnés

1
Jean-Vincent Placé. Vert à soi

portrait Par Nathalie Raulin
2
Qui a tué Cock Robin ?

chronique Par Edouard Launet
3
Dekhar, un passé lourd à Londres

récit Par Patricia Tourancheau et Sonia Delesalle-Stolper





avatar
MeidocTV

Posts : 133
Join date : 2013-04-19
Age : 71
Location : France

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by vsdr on Tue Dec 03, 2013 9:27 am

damn

its a shame for france people
but i thinks its same as movie download
you wont go to jail for streaming:lol:
netherlands they infiltrated forums to see how many people download movies but they didnt do anything

The Company BREIN they live not far from me
maybey 25 min
when they started to campaign against piratebay and others
many windows where gone there:D
i call them fools that want to restrict things that will never happen
you can ban it but i doesnt mean you can't acces to it;)
good luck french people keep on streaming Very Happy

If you get blocked let it know in the forum
avatar
vsdr

Posts : 141
Join date : 2013-09-27
Age : 26

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by cenny on Tue Dec 03, 2013 10:00 am

New links are available for the websites banned

Wink 

Spoiler:

ttp://www.dpstream.cc/
ttp://www.fifostream.cc/ (en maintenance)
ttp://www.fifostream.tv/series.html
avatar
cenny
Admin

Posts : 2016
Join date : 2013-04-10

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by JohnnyZet on Tue Dec 03, 2013 1:58 pm

It's doesn't matter what the Governments wants, but what how we will react. If we'll strike back and we'll not accept their laws, than they will have to listen to us. We live in democratic countries.. At least that I hope that..
avatar
JohnnyZet
Admin

Posts : 755
Join date : 2013-04-09
Location : Where the rainbow ends...

http://vechiamintiri.wordpress.com/

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by vsdr on Wed Dec 04, 2013 4:41 am

im not french but if there a is a lot state tv channels
then you know why;)

here we have maybey 4 state tv channels and the give it even free
netherlands goverment already squize the people so much
that they need to give it free:P
and its also crap tv channels
mostly propoganda for there interest Laughing
avatar
vsdr

Posts : 141
Join date : 2013-09-27
Age : 26

Back to top Go down

Re: France bans Streaming sites

Post by Sponsored content


Sponsored content


Back to top Go down

View previous topic View next topic Back to top

- Similar topics

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum